DEMO Créer-des-groupes-emboités-pour-classer-les-êtres-vivants

Le 20-03-2019

Classification

des

êtres

vivants : une histoire évolutive
commune

Créer des groupes emboités pour
classer les êtres vivants
C’est une manière de représenter la classification des
êtres vivants. Les biologistes s’accordent pour choisir
certains critères de classification : ceux qui révèlent les
liens de parenté entre les êtres vivants.

Etape 1 : Remplir un tableau d’attributs
• Ici, nous avons rempli le tableau d’attributs pour les
différentes espèces végétales à classer.
• Si tu dois remplir toi-même le tableau d’attributs,
observe bien chaque être vivant et indique par une
croix la présence d’un attribut.
• Il y a deux méthodes pour construire une
classification. Les deux arrivent au même résultat :
– chaque être vivant n’a qu’une seule place ;
– chaque attribut correspond à une boite :
tous les êtres vivants de cette boite (et des
sous-boites qu’elle contient) partagent cet
attribut.

Etape 2 : 1re méthode : du groupe le plus
grand au plus petit
• Repère dans le tableau le caractère partagé par
le maximum d’espèces. Ici, il s’agit du pigment
vert. Dessine une grande boite et inscris en haut
à gauche l’attribut concerné.
• Si un être vivant ne possède aucun des autres
critères choisis (ex. : l’algue ulve), tu peux inscrire
son nom directement ; les autres êtres vivants
iront dans des sous-groupes que tu dois d’abord
dessiner.
• Repère l’attribut suivant commun au plus grand
nombre d’espèces restant à classer (ici la présence
d’une tige). Dessine une sous-catégorie à l’intérieur
de la grande boite et inscris l’attribut en question.
• Continue ainsi jusqu’à avoir utilisé tous les attributs
et avoir placé tous les êtres vivants.

Etape 3 : 2e méthode : Rapprocher les êtres
vivants les plus proches
• Repère dans le tableau les êtres vivants qui ont tous
leurs d’attributs en commun et regroupe-les dans
une même boite. Ici, le polypode vulgaire et la
fougère aigle sont dans la même boite.
• Le nom de la boite est l’attribut que ces deux
espèces ont en commun et que les autres espèces
n’ont pas. Il s’agit pour le cas du polypode vulgaire
et de la fougère aigle des feuilles en frondes.
• De la même manière, le coquelicot et le pommier
sont à regrouper dans une autre boite : ce que ces
2 espèces ont en commun et que les autres n’ont
pas ce sont les fleurs.
• Cache dans le tableau les critères déjà utilisés et
regarde quels êtres vivants ont le plus de points
communs : ce sont les 4 espèces déjà placées soit le
polypode, la fougère, le coquelicot et le pommier.
• On peut donc rassembler ces deux groupes dans
une boite plus grande.
• L’attribut que ces êtres vivants ont en commun
et que les autres n’ont pas, ce sont les feuilles
nervurées. Inscris-le en haut à gauche de la boite.
• Et ainsi de suite, jusqu’à avoir utilisé tous les
attributs et placé tous les êtres vivants.

Etape 4 : Vérification finale
• Quelle que soit la méthode que tu choisis, tu dois
vérifier que ta classification est correcte :
– tu as inscrit le nom de chaque être vivant une
seule fois ;
– tu as inscrit chaque attribut une fois.