LEÇON La-Seconde-Guerre-mondiale-guerre-d’anéantissement-et-génocide-des-Juifs-et-des-Tsiganes

Le 20-03-2019

Guerres mondiales et espoir
de paix

La Seconde Guerre mondiale : guerre
d’anéantissement et génocide des
Juifs et des Tsiganes
Une guerre d’anéantissement
• guerre

idéologique

entre

deux

camps

des

régimes

antagonistes :
– camp

des

dictatures

et

totalitaires (Allemagne nazie, Italie fasciste,
Japon) s’appuyant sur une conception raciale
de la guerre et la volonté d’imposer un ordre
nouveau par la conquête
– camp des Alliés (États-Unis et Royaume-Uni
démocratiques,

URSS

totalitaire)

et

des

mouvements de résistance défendant les
valeurs de libertés, de démocratie et de
droits de l’Homme (à nuancer fortement pour
l’URSS) : guerre juste et anéantissement de
l’ennemi indispensable
• importance

dans

les

deux

camps

de

la

propagande et de la guerre psychologique
par les techniques modernes de l’information
(radio, cinéma)
• mobilisation d’énormes moyens pour anéantir :
– mise en place d’économies de guerre (ex.
: Victory
;

Program

aux

États-Unis,

1942)

pillage et asservissement des espaces

conquis, recours à la main d’œuvre forcée, aux
prisonniers de guerre et aux déportés pour
l’Axe
– mobilisation des sciences pour créer des
armes

plus

destructrices

(chars,

mines,

bombardiers, fusées V1 et V2, avions à réaction,
arme nucléaire, etc.)
• guerre d’anéantissement contre les militaires et
les civils :
– plus de 50 millions de morts : 35 millions
en Europe (dont 20 millions en URSS, civils
majoritairement),

plus de 15 millions en

Afrique et surtout Asie
– prisonniers de guerre particulièrement visés
dans l’Est de l’Europe et en Asie
– populations civiles ciblées partout :
* génocide des Juifs et des Tsiganes
* Ex.

:

Nankin par le Japon en 1937,

Oradour-sur-Glane par les nazis en 1944
* bombardements
Ex.

:

massifs

de

bombardements

terreur.

allemands

des villes anglaises à partir de 1940,
bombardements alliés de Dresde (35
000 morts), Hiroshima (70 000 morts) et
Nagasaki (80 000 morts) en 1945
– la politique d’extermination nazie a fait
au total 10 millions de morts en Europe
(prisonniers de guerre, malades mentaux,
déportés, Juifs et Tsiganes)

Le génocide des Juifs et des Tsiganes
• une politique antisémite et raciste (1933-1941) :
– exclusions des Juifs de certains métiers et des
lieux publics
– lois de Nuremberg (1935)
– recensement et port de l’étoile jaune
– Ex. : Varsovie, 100 000 morts de 1940 à 1943
• début de l’extermination par les Einsatzgruppen
lors de l’invasion de l’URSS en juin 1941 (plus
d’1 million de morts en 1941-1943 : « Shoah par
balles ») et mise en place des premiers centres
d’extermination fin 1941 en Pologne (gazages dans
des camions)
• extermination

organisée

par

Himmler

et

officialisée lors de la conférence de Wannsee
(janv. 1942) : le SS Heydrich définit les modalités
administratives et pratiques de la « Solution finale
»
• deux types de camps :
– camps de concentration (1933, Dachau) :
camps de travail où la mort est fréquente
– camps d’extermination
:

Auschwitz-Birkenau,

(6

en

Belzec,

Pologne
Chelmno,

Majdanek, Sobibor, Treblinka) où les Juifs
et les Tsiganes sont déportés de toute
l’Europe en wagons à bestiaux, triés (ceux qui
pouvaient travailler sont gardés comme main
d’œuvre dans les camps de concentration)
et exterminés industriellement dans des
chambres à gaz puis incinérés dans des fours
crématoires ou jetés des fosses communes
• bilan global effroyable :
– entre 5 et 8 millions de Juifs européens
exterminés (la moitié de la population juive
européenne en 1939)
– entre 200 et 500 000 Tsiganes (⅓ de la
population)
– certains des responsables de ces crimes contre
l’humanité (génocide) ont été jugés lors du
procès de Nuremberg (nov. 1945-oct. 1946)
– en France, la collaboration d’État a abouti à
l’extermination de 28 % de la population juive
de 1939