EXTRAIT Ruser-pour-survivre

Le 20-03-2019

Résister au plus fort : ruses,
mensonges et masques

Ruser pour survivre
Renart,

célèbre personnage du Moyen

Âge, rencontre les mêmes difficultés que
les hommes de son époque :

la vie est

dure à cause des conflits et du manque
de nourriture.

Renart souffre souvent de

la faim et doit donc ruser et voler pour
survivre.
« Quand Renart, l’universel trompeur, est à une portée
d’arc des marchands,

il reconnaît facilement les

anguilles et les lamproies. Il rampe sans se laisser voir
jusqu’au milieu de la route, et s’y étend, les jambes
écartées, la langue pendante. Quel traître ! Il reste là à
faire le mort, sans bouger et sans respirer. […] « Il vaut bien trois sous, dit l’un.
– Il en vaut bien au moins quatre, reprend l’autre. Nous
ne sommes pas chargés : jetons-le sur la charrette. Vois
comme sa gorge est blanche et nette ! »
Ainsi dit, ainsi fait.

Ils le saisissent par les pieds, le

lancent entre les paniers et se remettent en route.
Pendant qu’ils se félicitent de l’aventure et qu’ils
se promettent d’écorcher Renart le soir même,
celui-ci ne s’inquiète guère ; il sait qu’entre faire
et dire il y a souvent un long trajet.

Sans perdre

de temps, il s’allonge sur les paniers, en ouvre un
avec les dents et tire à lui plus de trente harengs. »
Le Roman de Renart, adaptation de Paulin Paris,
1861.