NOTION Solide-moléculaire

Le 20-03-2019

De l’atome à l’Univers matière
et interaction

Les constituants de la matière
Solide moléculaire
Définition
Électronégativité
Capacité

d’un

électronique

atome

d’une

à

attirer

liaison

le

nuage

covalente

dans

laquelle il est engagé.
Propriété
Différence d’électronégativité
Détermine la nature de la liaison covalente entre
2 éléments :
• liaison apolaire lorsque la différence est
nulle ;
• liaison polaire quand la différence n’est pas
nulle ;
• liaison ionique quand la différence est
tellement forte qu’un des éléments a attiré
complètement les électrons : les atomes
sont devenus des ions et portent des charges
électriques entières.
Propriété
Électronégativité des éléments
• Augmente lorsqu’on se déplace de gauche
à droite dans une période (ligne) du tableau
périodique des éléments.
• Augmente lorsqu’on se déplace de bas en
haut dans une famille (colonne) du tableau
périodique des éléments.
• Peut être évaluée suivant l’échelle de
Pauling.

Définition
Polarisation d’une liaison
• Lorsqu’une liaison covalente implique deux
atomes d’électronégativité différente, les
électrons mis en commun dans la liaison
sont attirés par l’atome le plus électronégatif.
• La liaison est dite polarisée.
Exemple
Le carbone C et le fluor F n’ont pas la même
électronégativité.

La liaison est polarisée.

Le

chlore est plus électronégatif que le carbone : le
carbone aura une charge partielle positive et le
fluor une charge partielle négative δ − .

Définition
Molécule polaire
La répartition de ces charges dans l’espace donne
son caractère polaire ou non à la molécule :
• si la molécule ne possède que des liaisons
non polarisées ou faiblement polarisées, la
molécule est dite non polaire (ex. : CH4 ) ;
• si la molécule possède des liaisons polarisées
mais que le barycentre des charges positives
et celui des charges négatives coïncident, la
répartition des charges est symétrique dans
la molécule, celle-ci est alors non polaire (ex.
: O = C = O) ;
• si le barycentre des charges positives et celui
des charges négatives ne coïncident pas, la
répartition des charges n’est pas symétrique
dans la molécule et celle-ci est apolaire (ex. :
H2 O).

Définition
Interaction de Van der Waals
• Interaction électrique de faible intensité
entre atomes ou molécules. 
• Correspond à des forces électriques qui sont
présentes entre tous les dipôles électriques
(dipôles électriques permanents ou induits)
qui forment ces atomes et ces molécules.
Remarque
Les forces de Van der Waals ont trois origines :
• l’interaction

entre

dipôles

permanents

(forces de Keesom) ;
• l’interaction entre un dipôle permanent et
un dipôle induit (forces de Debye) ;
• l’interaction entre deux dipôles induits
(forces de London).
Ces forces peuvent s’exercer également entre les
molécules non polaires à travers notamment les
forces de London.
Définition
Liaison hydrogène (ou pont hydrogène)
• Force intermoléculaire impliquant un atome
d’hydrogène et un atome électronégatif
comme l’oxygène, l’azote et le fluor.
• L’intensité d’une liaison hydrogène est
intermédiaire

entre

celle

d’une

liaison

covalente et celle des forces de Van der
Waals.

Définition
Solide moléculaire
• Constitué de molécules.
• Peut

correspondre

à

un

empilement

régulier de molécules dans l’espace (solides
cristallins, ex. : la glace d’eau) ou désordonné
(solides amorphes, ex. : certains plastiques).
Propriété
Cohésion des solides moléculaires
• Réalisée par des liaisons intermoléculaires
de type électrostatique (liaison hydrogène,
forces de Van der Waals, etc.).
• Les interactions de Coulomb sont plus fortes
que les liaisons hydrogènes qui sont plus
fortes que les forces de Van der Waals.